L’Attaque des titans

L’Attaque des titans

L’Attaque des titans

Eren est un petit garçon rêvant de voyager dans le monde extérieur.

Mais cela est impossible car il vit dans une ville fortifiée aux murailles dépassant les cinquante mètres de haut.

Ces remparts sont nécessaires à la sécurité des habitants car ils sont les derniers représentants de l’humanité, obligés de se cacher pour échapper aux titans qui ont massacré la majeure partie du genre humain un siècle plus tôt.

Eren est têtu : il ne se doute pas de la violence des combats qui ont opposé les hommes aux titans.

Il décide de poster sa candidature pour devenir éclaireur, car il s’agit des seuls soldats autorisés à sortir de la ville pour en savoir plus sur les titans.

Mais un beau jour, un géant parvient à détruire le mur qui protégeait la ville et ouvre la voie à plusieurs dizaines de ses congénères !

Eren assiste impuissant à la mort atroce de sa mère qui finit dévorée.

Alors qu’il fuit avec d’autres survivants, il se jure de se venger et de détruire la race des titans jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un seul.

Lorsque l’on m’a parlé de cette série j’étais un peu sceptique…encore un scénario tourné vers un monde post apocalyptique avec une société recluse sauf que la menace n’était pas des zombies mais des « titans »(la plupart à l’allure ridicule il faut l’avouer), sortis d’on ne sait où…

L’Attaque des titans

A la lecture du premier tome, je trouvais cela un peu brouillon niveau scénario :

se succèdent passé présent passé, bref il faut suivre, et relire parfois quelques pages pour rester dans le récit.

Au fur et à mesure des tomes, on en apprend plus sur ces titans bien que l’intrigue sur leur origine reste parfaite jusqu’assez tard.

Niveau personnage, on retrouve une richesse de caractères dans la troupe de combats, bien que le héros se montre parfois insupportable dans ses subits changements de comportement, on passe du « je ne suis bon à rien » « je suis un déchet » à « je dois tout donner pour sauver mes amis » « je suis l’espoir de l’humanité ».

Du côté des « titans guerriers » on retrouve des bons adversaires avec des capacités aussi intéressantes que dangereuses, ce qui donne du piment lors des nombreux combats.

Le scénario apparaît comme très riche en rebondissements, la société humaine est vraiment dépeinte avec ses pires vices, des politiciens qui font passer leurs intérêts, voire leur survie avant celle du peuple, des trahisons, des complots pour faire tomber ceux qui dérangent.

L’auteur sait faire durer le suspense en alternant passé présent avec des révélations sur d’autres personnages, c’est magnifiquement bien fait car ce n’est absolument pas dérangeant !

Les tomes sont parfois long à lire, car très bien structuré niveau dialogue, mais la série passe malgré tout très (trop) vite, et c’est avec impatience (et tristesse) que j’attends la clôture et savoir le fin mot de tout cela !

Bientôt

En effet, c’est le site officiel japonais Otakomu qui a annoncé que l’anime débarquerait pour sa troisième saison cet été, au mois de juillet 2018.

Il s’agit de la date de diffusion au Japon et pour l’heure rien d’officiel pour la France si ce n’est qu’il y a de fortes chances que ce soit Wakanim qui se charge de sa diffusion.

Pour la réalisation, les fans vont retrouver Tetsuro Araki et Masashi Koizuka qui étaient déjà là pour la précédente saison et Yasuko Kobayashi pour le scénario.

 

About the author: xaviersocrat

Poyet Karine est un autodidacte, créateur de site web et écrivain. Français né à Épernay dans la Marne le 14 avril 1982. Une enfance difficile marquer par le décès de sa sœur Karine en 1987, alors qu’il n’a que 5 ans il prend conscience de sa mortalité. De nombreux blocage vont en découler, ne sachent ni lire, ni écrire en 1994 il et placer en sections d’enseignement général et professionnel adapté (S.E.G.P.A). Après une scolarité compliquer et des études rater dans le bâtiment, en 2001 il s’engage à l'armée de terre, là il intègre le 1er régiment de tirailleurs d’Épinal, avec l’envi de s’affirmer et de voir du pays comme on dit ! Il participe à une opex au Kosovo, (opération extérieure), il rentre en France profondément déçu de la nature humaine il ne continuera pas dans cette voie … T’elle une chrysalide il passe par différente étape d’abord ouvrier pour une grande enceigne de face Food, puits boulangé et enfin agriculteur. En 2010 Il vas connaitre sa décente aux enfers, il se retrouve à la rue devant faire la manche pour subvenir à c’est besoin ; c’est la en 2013 qu’il va croise l’écrivent Guy Coulon auteur de L'instinct de vie, Guy lui dira « pourquoi ne pas écrire ? » l’ider vas faire son chemin et c’est là que la chrysalide va commencer sa métamorphose en papillon. Un événement frappent va alors survenir le samedi 27 décembre, le grand père de Poyet Karine écrivain lui-même sou le nom de Pierre Horn, va périr dans l'incendie de sa maison ! Il prend alors la décision de ne plus rêver sa vie, m’ait de vivre c’est rêves, se n’ait encore la pas sent mal. 9 juillet 2015 il publie La Symbolique des Songes Tome 1, chez Books on Demand, se con pourrai appeler une première ébauche. 12 juillet 2015 LIRE LE MARC DE CAFÉ LA CAFÈDOMANCIE Format Kindle. 20 juillet 2015 La symbolique des rêves en songes tome 1 inscrit à la bibliothèque nationale de France. 30 juillet 2015 Europa sont propriétaire Lampert Alexandre. 5 août 2015 Pluton sont propriétaire (Pluto) Format Kindle. 9 février 2016 La symbolique des rêves en songes tome 2. Bien sûre aujourd’hui encore il fait des faut d’orthographe et de grammaire, apprêt tous Poyet Karine et un enfant du peuple qui n’a pas eu la possibilité comme tous les grandes hauteurs médiatisé de faire des études de lettres, ni d’être diplômé de la Sorbonne. Il crée en 2016 l’association Pierre Horn (A.V.P.H) un hommage pour faire perdurer l’œuvre de son grand père. Poyet Karine nous réserve encore de belle surprise, qui c’est de qu’elle couleur sera le papillon

Laisser un commentaire